And so it all began… Pai Chai University, Daejeon.

Enfin un peu de temps libre pour le blog!!

Après une arrivée en Corée émotionellement très difficile à supporter, je me suis finalement acclimatée au changement et à la distance qui me sépare de mon JJ et de mon chacha adorés. Les premiers jours ont été chargés en administration, courses, nettoyage, réunions et visites. Aujourd’hui, je retrouve la régularité de la vie estudiantine et je peux finalement dire que je suis au pays du matin calme…

Nous avons été répartis au hasard dans les chambres universitaires disponibles sur le campus. J’ai eu la chance de tomber sur une super roumaine avec qui j’avais déjà sympathisé dans l’avion Paris-Séoul, parmi tous les points communs que nous partageons, je dois dire que j’ai été le plus surprise par notre amour des jeux de plateaux!!! La chance nous sourit à nouveau lorsqu’on nous place dans le bâtiment le plus confortable. Nous avons une grande chambre avec une superbe vue sur la montagne et sur la ville, des lits superposés, un grand bureau chacune, un frigo, une armoire chacune et surtout… notre propre salle de bain!!! Dans le bâtiment, nous avons, entre-autre, un micro-onde à partager, une salle d’ordinateurs et des machines à laver.

11942286_10156105776990093_2914800116735256994_o

La vue depuis ma chambre

11947729_10156105791570093_3208573636998846339_o

Les deux autres logements universitaires (j’ai oublié de prendre le mien en photo, mon bâtiment est moins beau)

Après le test de placement, j’ai été placée dans la classe de niveau 2 (et je lutte pour y survivre car si je peux suivre le cours complètement en coréen avec mes compétences passives, mes compétences actives laissent plus qu’à désirer…). JE suis un programme intensif (plus intensif encore qu’en Thaïlande… je n’aurai jamais cru cela possible…). Nous avons cours de 9h à 13h avec des pauses de 5-10 minutes entre chaque heure de cours. Nos après-midis sont consacrées à faire les devoirs et réviser les cours à la bibliothèque.1980496_10156105778720093_1003792036338774747_o

L’entrée de la bibliothèque
11936502_10156105777195093_2435710630981159222_o

Sur le toit de la bibliothèque

En dehors des étudiants, personne ne parle anglais, il faut donc se débrouiller avec le peu de connaissances de coréen que l’on a pour l’instant. Je me suis aussi fait des amis francophones, hispanophones et thaïophones (?) … je vous laisse deviner l’état de mon cerveau à la fin de la journée…

Sur ce, je retourne m’enfermer dans la bibliothèque et vous laisse avec des photos de notre magnifique campus qui se trouve à 30 minutes du centre ville en bus et à flanc de “montagne” (plutôt une colline pour les Suisses…). 11221489_10156105791360093_5851202646323177780_o

L’église du campus

10636816_10156105789400093_4981763613726775153_o11952914_10156105789270093_3080451961320496754_o

Le parc derrière les logements universitaires

11266235_10156105796180093_3759294028718072553_o11953291_10156105797090093_2819709623553866524_o

Deux vues de Daejeon depuis la “montagne” derrière le campus.  
 

PS: Toutes les photos de cet article ont été prises avec mon nouvel appareil photo <3. J’apprend encore à l’utiliser, mais j’espère que vous appréciez déjà les premiers résultats =)

La Corée?! Mais t’es folle!! Tu vas faire quoi là-bas???

Pourquoi la Corée?

Parce que c’est trop bien!!

Parce-qu’après avoir rencontré des coréens lors de mon précédent voyage en Thaïlande je me suis faite aspirer dans la Hallyu wave (Kpop, Kdrama, Ktout-et-n’importe-quoi). Parce-que j’ai été intriguée et que la nourriture m’a conquise. Parce-que c’est comme ça et un point c’est tout.

Mais tu vas faire quoi là-bas?!

Approchant la fin du master, je savais que j’allais m’engager dans la voie de l’enseignement secondaire qui m’a toujours plu… mais n’était-il pas trop tôt? Je n’ai jamais vraiment pu profiter de ma vie d’étudiante devant toujours travailler à mi-temps et ne pas trop sortir pour pouvoir payer les factures à la fin du mois. Après avoir été virée de la maison au début de mes études universitaires et avoir du grandir trop vite, mon âme était pleine de regrets. Je voulais faire plus de choses avant d’entrer dans le monde du travail pur, partir à l’aventure!! (mais pas trop non plus hein…). Du coup, pourquoi pas continuer avec un doctorat dans un pays lointain?

“il me faut une bourse!”

Le problème avec les universités en Asie est qu’elle sont privées, ce qui implique des taxes universitaires bien trop élevées pour mes maigres économies. Il me faut donc décrocher une bourse d’étude pour pouvoir poursuivre mon rêve. Heureusement, le gouvernement coréen offre des bourses aux étudiants étrangers afin de renforcer les contacts internationaux (Korean Government Scholarship Program (KGSP)). Me voilà lancée dans un long processus de remplissage de formulaires, d’écriture de projets d’études et de lettres, de discussions téléphoniques avec l’ambassade, le tout agrémenté de stress et surtout d’attente…

Pour ceux qui sont intéressés à en savoir plus sur ce fameux KGSP, je ferai une description plus détaillée dans un prochain article.

Hop hop, c’est reparti!!

안녕 et re-Bienvenue à tous sur mon blog,

Puisque je pars de nouveau à l’autre bout du monde, en Corée du Sud cette fois-ci, je relance le blog!! J’espère pouvoir trouver assez de temps pour vous tenir informés et vous donner envie de venir me rendre visite une fois que je serai bien installée ^___^.

En attendant allez faire un tour dans mes archives qui vous feront rêver de la Thaïlaaaaaande.

PS: mes posts précédents ont très peu d’accents car je tapais sur un clavier thaï… pardonnez mon manque d’acharnement dans la recherche de ces petits traits très importants pour la lecture du français.

Khao Punsa Day

Durant ce dernier module de thai, j’ai de nouveau eu l’occasion de célébrer une fête bouddhiste, le Khao Punsa. Cet évènement marque l’entrée pour les moines dans une période de 3 mois à passer dans leur temple et dans les alentours proches du temple. Les moines profiteront de cette période de recul afin de se concentrer sur leur apprentissage ainsi que sur la méditation. A l’origine cette journée représentait aussi l’entrée dans la saison des pluies, il devenait donc difficile pour les moines de se déplacer sur les routes boueuses ou parfois inondées. Cependant avec le changement de climat, la saison des pluies a déjà commence depuis bien longtemps en Thailande -__-… Pour toutes les fêtes bouddhistes, le gouvernement donne congé aux employés gouvernementaux et aux étudiants.

Pour l’occasion, je suis allée retrouver ma famille à Lopburi à 2-3 heures au nord de Bangkok.

Un petit tour au marche
Thé glacé thai avec mon cousin

Le jour de la cérémonie nous nous sommes rendus au temple du village afin de faire des offrandes aux moines qui devront y résider les prochains mois. La cérémonie du matin se déroule comme celles expliquées dans les autres articles avec offrandes de nourriture, d’argent, écoute d’une leçon et prières communes. Lopburi étant situé au pied des montagnes, les singes ne se sont pas fait prier pour venir observer la cérémonie et tenter d’entrer dans la salle pour piquer la nourriture.

La salle principale du temple
L’arbre a offrandes
Beaucoup d’offrandes!!
Je prépare mes encens
Petite prière avec ma cousine
On arrange nos fleurs
A l’extérieur du temple
Un singe buvant un jus de grenade

L’après-midi nous nous sommes rendus à Salaburi à 40min au sud de Lopburi pour une autre cérémonie. Celle-ci est spécialement organisée lors du Khao Punsa. Un cortège de moines est organisé dans la ville. Tous le monde va acheter des fleurs et les offrir aux moines sur leur chemin vers le temple au lieu de leur offrir de la nourriture. Il y a énormément de monde venus des villages aux alentours pour faire ce type d’offrandes. Certains vont aussi verser de l’eau sur les pieds des moines pour se purifier le corps et l’esprit. Avant d’approcher les moines nous devons toujours retirer nos chaussures par respect.

Hop un peu de porc pour le petit-déjeuner
Le temple à Saraburi
Nous sonnons les cloches du temple pour envoyer nos messages au ciel
Nous attendons le cortège
Certaines personnes versent de l’eau sur les pieds des moines

En Thailande, le peuple n’a pas toujours le temps d’aller au temple ou de faire des offrandes, donc la plupart des gens profitent des congés donnés lors des évènements bouddhiste pour faire un maximum. Dans le bouddhisme, il n’y a pas d’obligation à la pratique, chacun est libre de participer selon son temps et ses moyens. L’important est surtout de suivre les principaux principes qui vont nous mener à vivre une vie meilleure et à devenir une meilleure personne (par ex: ne pas tuer, ne pas voler, ne pas consommer de drogues, ne pas mentir, etc.)

Un vendeur de chips aux crevettes miam miam!!
Avec ma tante et mes cousins

Le soir nous sommes retournés dans le temple de notre village à Lopburi afin de participer au Wian Thian (la cérémonie où l’on prie en marchant autour du temple avec des bougies, fleurs et encens, voir les articles précédents pour plus de détails).

Retour du Wian Tian, tous à l’arrière du Pick-up!!

Mini post sur la fin des cours

Voila, je viens de récupérer mes résultats et en profite pour utiliser les ordis de l’uni. Il ne me reste plus que deux semaines à Bangkok.

L’ancien bâtiment de la Faculté des Lettres.
Première faculté de la premiere université construite en Thaïlande!!

Les cours à l’uni ont été super efficace (évidemment faut y mettre les efforts en dehors des cours aussi)  j’en ai vraiment eu pour mon argent et c’était du temps très bien dépensé. Qui aurait cru qu’en 6 mois j’aurais été capable d’apprendre a parler le thai et à le lire (je parle encore lentement, mais correctement). Après 6 mois, je suis capable de converser avec les thais de toute génération et avec les différentes formules/pronoms de politesse. Mon vocabulaire n’est pas encore énorme, mais il est déjà suffisant pour me faire comprendre dans tous les sujets de la vie de tous les jours et pour comprendre de quoi on me parle. Niveau écriture, je peux tout lire mais je ne comprend pas tout, le plus difficile est le vocabulaire utilisé dans les journaux. C’est du vocabulaire plus officiel, mais je peux comprendre en général de quoi parle l’article =). Pour ce qui est du vocabulaire des menu de resto et des pubs pas de probleeeeme lol. Je peux survivre et lire des instructions, des panneaux et les statuts facebook de mes amis thais et des mangas simples (Shinchan = OK, Death Note = pas OK du tout >_<). Ça me suffit pour l’instant…

Ma classe de Thai 3
Avec un etudiant de Thai 1

Bref complètement satisfaite et complètement accro à la langue thaïe qui est aussi jolie à l’écoute qu’à l’écrit.

Courage à mes copains de Thai 2!!

Je recommande donc vivement l’Université de Chulalongkorn à tous ceux qui voudraient apprendre le thai de manière intensive. J’ai eu aussi la chance de me retrouver dans une classe avec aucun francophone, ce qui fait que durant tout le premier module ( où l’on ne savait pas dire grand chose d’autre en thai que “c’est bon? oui c’est très bon” ou encore “où sont les toilettes? 2eme étage à droite” ) j’ai pu entraîner mon anglais avec mes nouveaux amis. Si ce n’étais pas pour le blog, j’aurais pas mal perdu mon français!! (En vrai je l’ai pas mal perdu à l’oral déjà, je trouve plus mes mots et je bafouille -__-, je crois que 3 langues suffisent à mon cerveau pour laguer au quotidien)

Bref, si vous avez plus de questions sur les cours et l’uni n’hésitez pas à me les poser.

Devant la Faculté des Lettres

Et pour ceux que ça intéresse, le score au test final: 98.12% 🙂

Road Trip to Kanchanaburi

Cette semaine nous avons eu congé jeudi et vendredi. Nous avons donc profité avec des copains de Thai 2 pour aller nous balader a Kanchanaburi, une petite ville connue pour la triste histoire du Pont de la rivière Kwai.

Kuaytiaw avant le départ

J’ai pour la première fois pu tester le train thai!! Quelle bonne surprise lorsque j’ai acheté mon ticket et que j’ai découvert un beau zero dans la case prix. Le train est gratuit pour les thais et pour les petits trajets il n’y a pas besoin de réserver a l’avance. Pour mes amis chinois et japonais, le prix était de 100 baht (environ CHF 3.-).

A l’avant du train, avant que la locomotive soit accrochée

On arrive un peu en avance sur le quai pour prendre les billets et chercher une place dans le train. La gare est minuscule. deux guichets, pas de bâtiment, tout est a l’air libre devant la seule plateforme. Plusieurs stations de trains desservent Bangkok, je me demande si elles sont toutes pareilles.

Sur les rails avant le départ

Les sièges, ou plutôt les bancs, ne sont pas numérotés. Il n’y a pas de classes. La plupart des wagons ont des sièges se faisant face sans tablettes, mais certains wagons sont plus de style métro avec des banquettes sur la longueur du wagon. Les sièges proches des toilettes sont a bannir!! Nous nous trouvons une paire de banquette parfaite a l’avant du train. Évidemment pour ce prix la il n’y a pas de climatisation, et tous les passagers s’empressent d’ouvrir les fenêtres du wagons.

Notre wagon et un gros bout de ma main car je ne sais pas prendre des photos >__<

Le train est… comment dire… aléatoire. Il siffle a tout bout de champs sans que personne ne sache pour quoi. Mon hypothèse est que le conducteur connaît toutes les personnes habitant sur le trajet et qu’il tient a tous les saluer personnellement en passant devant leur maison!! Il s’arrête de manière tout aussi aléatoire pour laisser monter ou descendre des passagers et laisser passer les voitures aux passages a niveaux (lorsqu’il existe de tels passages…). C’est vraiment un train a l’ancienne qui fait tchou-tchou et qui fait takatakata sur les rails =).

Avec Matthew

Nous admirons les beaux paysages devenant de plus en plus montagneux et arrivons enfin a Kanchanaburi après 3h de route (soit une heure de plus que l’heure d’arrivée notée sur le billet…)

Nous descendons juste devant le pont de la rivière kwai afin de pouvoir prendre des photos du train passant dessus. (et si nous ne descendons pas, nous risquons de nous retrouver a une dizaine de kilomètres de Kanchanaburi…

Au revoir train-train!!

Le pont en soit est une belle structure métallique dont il manque quelques boulons (certaines plaques de métal sont juste posées sans attaches… je préfère les éviter…).

Devant le pont de la rivière Kwai
Sur une des plateformes de sécurité
Le pont depuis l’autre cote de la rivière
Le monument dédié aux prisonniers de guerre chinois…
Spéciale dédicace a Natouche

Après la traversée du pont a pied dans les deux sens et une exploration des alentours, nous partons a la recherche de notre future auberge (recherche qui dura 30 secondes… 15 secondes pour se décider d’après le guide de voyage, 15 secondes pour avoir des chambres). L’hôtel est génial et se trouve directement sur la rivière kwai. Je me retrouve seule dans une grande chambre avec eau chaude style bungalow. Je flotte au doux son de l’eau =) (Et quand la nuit un gros touriste marche fort ça fait trembler toute la passerelle flottante sur laquelle ma chambre se situe!!)

Dans notre songthew (minibus ouvert) pour l’hôtel
Notre hôtel
La vue sur la rivière Kwai depuis nos chambres
Les délicieux poissons!!
Le marché de nuit
Ballade en touk-touk
Le pont de nuit
Un peu effrayant non?

Le lendemain, nous petit-déjeunons avec vue sur la rivière et partons louer des bicyclettes. Nous entamons le tour de la ville par la visite d’un des cimetières de guerre puis nous réfugions dans le musée dédié a la construction du pont avant que les nuages se vident sur nous. Le musée est passionnant et très graphiques. Après le Holocaust Memorial Museum de Washington et le Hiroshima Peace Museum, je me demande si je vais pas faire une overdose des horreurs de la Deuxième Guerre Mondiale…

Le cimetière de guerre de Kanchanaburi

Après la pluie nous reprenons nos vélos et allons visiter un deuxième cimetière de guerre avant d’arriver a un temple dans une caverne. Le temple est très humide et vide. Nous descendons plusieurs mètres sous la montagne et rencontrons pas mal de chauve-souris. Certains passages sont plus d’étroit. Heureusement, il n’y avait personne de trop gros parmi nous. Et la sortie se fait par une échelle vers un petit trou de lumière. Jamais la visite d’un temple a été aussi périlleuse!! La caverne est énorme, elle contient 9 salles dont les structures de pierres sont plus intéressantes que les figurines entreposées.

Une vache pas contente…
Un autre cimetière de guerre a 5km de la ville
Le Bouddha couche dans le temple-caverne
Quelques structures intéressantes
La sortie…

Après quelques explorations de bouts de chemin de fer, nous rentrons manger et louons des scooters pour aller visiter les ruines du parc national de Muang Singh a quelques dizaines de kilomètres. Mais arrives sur place nous sommes épuisés et l’endroit est infeste de moustiques (ce qui n’est pas génial avec l’épidémie de dengue qui coure en ce moment dans la région). Nous faisons rapidement le tour avant de rentrer prendre un bus pour rentrer sur Bangkok.

Une des tranchées creusées par les prisonniers de guerre
Un bout de chemin de fer pas très sur…
Mais j’ai pas pu m’empecher de m’y risquer pour la photo 🙂
Du riz au fleurs pour le repas de midi
Les ruines de Muang Singh

Sorry pour le long post…
Potato??

Hangover Night

Les possibilités de divertissements nocturnes a Bangkok sont multiples. Le film “Hangover II” un est un bon exemple. Voici le récit de notre soirée qui heureusement ne s’est pas terminée avec un tatouage sur le visage.

A la fin du module Thai II, beaucoup de gens avaient prévu de retourner dans leur pays et deux personnes avaient leur anniversaire. Nous avons donc décider de combiner les soirées d’au revoir et les anniversaires en une seule grosse soirée.

Nous avons commence par un repas au Polo Fried Chiken (rien a voir avec le poulet de Monsieur Kentucky). C’est un restaurant réputé pour ses bas prix et sa nourriture excellente. En effet, pour le même prix qu’un gros menu au KFC (environ 3.-) nous nous sommes rempli le vendre de spécialités de la région Isan et de glaces. Évidemment, nous avons aussi bu beaucoup de bières… Au moins suffisamment pour que 4 ou 5 personnes soit déjà bourrées a la fin du repas.

Ensuite nous sommes allés au Soi Cowboy. C’est une ruelle étroite dans le quartier d’Asoke qui est réputée pour ses bars a gogo (je parle de filles, et non pas de nourriture). Beaucoup de filles sont en très petites tenue a l’extérieur afin d’appâter le client. Chaque bar a des tenues différentes mais au final toutes les filles se ressemblent (des thaïes au corps superbes et souvent tatouées). Les groupes contenants que des filles ou que des thaïs ne sont pas autorises a entrer dans les bars, c’est le touriste mâle qui rapporte de l’argent. Mais ce soir la nous étions un groupe mix donc pas de problème. Nous avons bien évidemment continue a boire a l’intérieur. L’alcool était a un prix exorbitant. 5 francs le coca-rhum (bon ok, c’est toujours rien compare a geneve, mais ça reste bien plus cher qu’a l’extérieur des bars touristiques).

L’entrée du soi
Dans le soi

Les filles a l’intérieur sont parfois seins nus et dansent avec ou sans poteau (pole). Toutes portent un numéro pour que le client puisse engager une fille a danser a sa table ou lui offrir des verres et faire la discussion. Tout ce qu’il y a dans le bar est très soft, le client ne touche jamais la fille et les danses ne sont pas vraiment sexy. On dirait qu’elles dansent plus pour ne pas attraper froid… Bref, c’était ma première fois dans un tel endroit, donc j’étais fascinée. Je me suis aussi rendue compte que l’ambiance n’était pas malsaine du tout. Cela ressemble plutôt a un public venu regarder un show. Nous nous sommes fait plusieurs bars sur la rue, dans l’un des bars, il y avait des miroirs sur le parterre de la piste ainsi qu’au plafond, je vous laisse deviner pourquoi. On peut même s’asseoir “au bar” ou nous nous accoudons directement a la piste. Fascinant!!

Évidemment, les photos sont interdites a l’intérieur. Après quelques verres, un narguilé et des sauterelles grillées nous nous dirigeons vers le Route66. Un club de la rue RSA. Cette rue est une des premières rues a club de Bangkok. Elle est remplie de clubs, pubs, bars, etc.

Au Route66

Au Route66, les bouteilles de whisky commencent a défiler. Tout le monde danse avec tout le monde, que se soient des connaissances ou pas… On tente de faire entrer de la nourriture du 7/11 d’à cote, évidemment on se fait repérer et l’on doit payer une taxe.

Mais ça valait, la peine, les sandwichs chaud a 2h du matin passent super bien

Les gens tombent, s’accrochent a des poteaux et font la discussion a une petite fille venue vendre des roses a l’extérieur du club (c’est un club en plein air, tellement agréable =) ). Aux alentours des trois heures nous nous rendons compte que la moitié des gens manquent a l’appel. Certains ont disparu après le repas, d’autres après le Soi Cowboy. Le club va fermer et nous décidons d’aller faire la fête jusqu’au petit matin dans un autre club.

Au final il a fallu que j’accueille une star dans mon lit et donc je ne suis pas aller continuer la nuit avec les autres. Ah je crois que je me suis mal exprimée ;-). Mon copain chanteur-top model devaient passer la nuit chez quelqu’un car il n’habite pas Bangkok et devait partir le lendemain en voyage. Mais la personne en question (une fille) a disparu avec un autre copain (un garçon gay…) après avoir pas mal flirte… Il est donc venu passer la “nuit” a l’appart sur le canapé-lit. Rentres a 4h, levés a 6h… Je sais vraiment pas comment on a réussi a rien se faire voler ce soir la, mais je suis bien contente de me souvenir de tout et de ne pas avoir un énorme tatouage =)

Hmm je me rend compte que je n’ai pas fait beaucoup d’effort pour chercher les accents sur mon clavier cette fois-ci. Sorry, manque de temps et une autre dictée a préparer…

A la revoyure!!